You have not enabled JavaScript. We recommend you to enable JavaScript, in order to get a better experience of the website.

Le travail de la police en matière d'infractions routières

Ici, vous apprendrez comment la police travaille sur les infractions routières comme les excès de vitesse et la conduite en état d’ivresse ou sous stupéfiants.

Radars

Sur les routes où ont été installés des caméras de sécurité routière, le nombre d'accidents mortels et avec blessures graves a été considérablement réduit.

Les excès de vitesse enregistrés par ces caméras sont examinés par la section ATK de la police à Kiruna, à partir de laquelle les caméras peuvent être allumées ou éteintes. L'activation ou non des caméras dépend de l'intensité de la circulation ou de la quantité d'accidents sur le trajet en question.

Lorsqu'un véhicule s'approche d'une caméra, la vitesse est mesurée à l'aide d'un radar. Les caméras de sécurité routière ne photographient que les véhicules qui dépassent la limite de vitesse. La photo est ensuite traitée manuellement. La place du passager est masquée, que quelqu'un y soit assis ou non.

Pendant l'enquête, les véhicules et leurs conducteurs potentiels sont contrôlés dans différents fichiers. La photo du conducteur est comparée à celle de son passeport ou permis. S’il y a correspondance, un document avec photo est envoyé au conducteur présumé. Si le conducteur ne peut être identifié, un courrier est envoyé au propriétaire pour lui demander qui conduisait son véhicule.

Conduite routière ou maritime en état d'ivresse

La conduite en état d'ivresse est considérée comme un délit à partir d'un taux de concentration d'alcool de 0,2 promille dans le sang, et comme un délit grave à partir de 1,0 promille. Même les conducteurs sous forte emprise d'alcool ou de stupéfiants, ou ayant constitué un risque sérieux pour la sécurité routière peuvent être condamnés pour délit grave de conduite en état d'ivresse.

La police, la Garde côtière et la Douane ont le droit de faire passer un test d'alcoolémie en mer. La conduite maritime en état d'ivresse est considérée comme un délit à partir d'un taux de concentration d'alcool de 0,2 promille dans le sang, et comme un délit grave à partir de 1,0 promille.

Läs mer om polisens arbete med trafikbrott på svenska.

Till toppen